Exposition "Vivre en Savoie du nord, XVIe-XVIIIe siècle".

Les Archives Départementales de Haute-Savoie et l'Université Savoie Mont-Blanc invitent à la présentation de l'exposition et de la publication "Vivre en Savoie du nord, XVIe-XVIIIe siècles". Le mercredi 20 octobre 2021 à 18h aux ADHS à Annecy.

Télécharger l'invitation logo pdf


charles felixCharles-Félix, le roi sarde qui aimait la Savoie et le comté de Nice

Une souscription est ouverte pour le livre Charles-Félix, le roi sarde qui aimait la Savoie et le comté de Nice de Jean Henri Viallet. A paraître dans le courant du mois de décembre 2021.

Télécharger le bon de souscription logo pdf

 

 


Mise en ligne : "Les élections en Savoie" et "Le choléra en Savoie".

La SSHA vous propose deux nouvelles mises en ligne en résonance avec l'actualité. La première concerne l'épidémie de choléra de 1854. Vous pouvez consulter cette histoire du choléra en Savoie dressée par la Société Médicale de Chambéry en suivant ce llien.

La seconde concerne les élections en Savoie entre 1875 et 1914. Ce numéro 30 de l'histoire en Savoie, de 1973, désormais épuisé en format papier est disponible en version numérique en suivant ce lien.

Mise en ligne : Camberiensa et les frères de Maistre

La SSHA vous propose la suite de la chronique historique et anecdotique de Chambéry de François Rabut parue dans le Patriote Savoisien en 1893. Cette quatrième partie concerne tout particulièrement les évènements de l'année 1793. Vous pouvez accéder à l'intégralité de ce dossier en suivant ce lien.

Vous pouvez également découvrir en version numérique le n°60 de l'Histoire en Savoie paru en 1980, et épuisé en version papier, de Pierre Dumas, Joseph et Xavier de Maistre en suivant ce lien.

 

 

Mise en ligne : Camberiensa et l'art baroque en Savoie

La SSHA vous propose la suite de la chronique historique et anecdotique de Chambéry de François Rabut parue dans le Patriote Savoisien en 1892. Cette troisième partie concerne les évènements de septembre 1792 à mars 1793. Vous pouvez accéder à l'intégralité de ce dossier en suivant ce lien.

Vous pouvez également découvrir en version numérique le n°36 de l'Histoire en Savoie paru en 1974, et épuisé en version papier, de Lucien Chavoutier, l'Art baroque en Savoie. Il vient compléter plusieurs ouvrages consacrés à l'art religieux en Savoie déjà disponibles en suivant ce lien.

 

Nouvelle mise en ligne : Les Diables bleus

La SSHA vous propose de découvrir gratuitement en version numérique le n° 57 de L'Histoire en Savoie de 1980 du colonel Jean Pochard consacré aux Diables bleus, les chasseurs alpins en Savoie, désormais épuisé en version papier.en suivant ce lien.

Dauphiné Libéré du 20 avril 2021 : Bruno Gachet, l’informaticien devenu historien

À 54 ans, Bruno Gachet fait de la recherche généalogique, déchiffre de vieux documents et donne des cours de paléographie. Une passion qui lui est venue sur le tard, après une carrière dans l’informatique industrielle.

« Tout est parti du jour où j’ai poussé la porte des archives départementales, quai de la Rize. » Tout, c’est-à-dire sa reconversion. Car avant de vouloir devenir historien, Bruno Gachet, Bauju de naissance puis Barbysien, avait voué ses études supérieures à l’électrotechnique, complétées d’une formation en informatique. Ses premiers pas dans la vie professionnelle, c’est dans la peau d’un programmeur qu’il les a faits. « J’ai réalisé des logiciels éducatifs pour un éditeur chambérien puis j’ai été salarié d’une entreprise spécialisée en informatique industrielle à Technolac. »

Toujours loin de l’Histoire qui allait bientôt le happer, Bruno a été recruté par EDF. Il a été technicien puis référent commercial pour les grandes entreprises. Des postes intéressants et à même de le satisfaire. Jusqu’au jour où sa curiosité a été piquée, par le trésor caché derrière la porte... des archives départementales. Oubliées les lignes de programmes en Turbo Pascal ou en HTML, balayés les courants faibles, les gestions de comptes et les objectifs d’entreprise. Place à des études en histoire, reprises au début, avec appétit. Licence, maîtrise puis doctorat lui ouvrent les portes pour vivre de sa passion : celle de la recherche dans les archives.

« Mais une thèse, soutenue en 2009 puis publiée et éditée, ne nourrit pas son homme [lire ci-contre, NDLR]. Je voulais monter mon entreprise pour que viennent me rencontrer ceux qui s’intéressent à la généalogie, la paléographie, la recherche en histoire, à l’histoire de leur maison et plus largement à l’histoire de la Savoie. » C’est ainsi qu’est né “Plaisirs d’archives”. En une petite dizaine d’années, Bruno Gachet s’est fait un nom et répond aux attentes des associations et des individuels. Enchaînant cycles de conférences, formations taillées sur mesure et prestations personnalisées, l’historien-généalogiste a fait de sa passion son métier. Un regret ? « Peut-être de ne pas avoir commencé plus tôt. Mais j’ai ainsi eu la chance d’avoir deux vies professionnelles. »

Une thèse sur la gabelle du sel

En choisissant de s’intéresser au premier recensement en Pays de Savoie, celui de 1561, qui permettait de lever l’impôt sur le sel, Bruno Gachet explorait un vaste sujet qui avait été partiellement investi jusqu’alors. Des centaines de pages à déchiffrer, à décoder pour en donner une restitution fine et intelligible. Un défi relevé avec brio et validé par le jury universitaire. La thèse a été l’objet d’une publication éditée par la Société savoisienne d’histoire et d’archéologie : “Au cœur du XVIe siècle en Savoie. La gabelle du sel de 1561

Site web : plaisirdarchives.fr

Daniel LEGAT

Mise en ligne : Les châteaux forts en Savoie

La SSHA met à votre disposition le premier volume intitulé "Les châteaux forts en Savoie" d'André Perret, paru en 1972 en format numérique et gratuit, disponible dans notre librairie en ligne en suivant ce lien.

10 ans plus tard, en 1982, une deuxième publication revue et augmentée par la contribution de Bernard Demotz permet à la SSHA de proposer un volume de 52 pages sur la question, également disponible dans notre librairie en format numérique pour le prix de 2 euros en suivant ce lien.