La peste en Savoie au XVIe et XVIIe siècles

la_peste_en_savoie
7,50 € l'unité Fabricant: Nicolas GRESLOUNicolas GRESLOU

La peste en Savoie

Pourquoi un tel sujet ?

L’histoire de la Savoie étant déjà très riche en ouvrages traitant des événements politiques, administratifs ou commerciaux, nous avons constaté une certaine lacune quant aux travaux d’histoire sociale.

Sujet longtemps tenu dans l’ombre par bon nombre d ’historiens, l’histoire sociale connaît de nos jours un certain renouveau, et le grand public s’y intéresse chaque jour davantage.

En Savoie même, aucun ouvrage n’avait encore abordé de façon assez complète ce grave problème qu’était celui des grandes épidémies de peste a l’époque moderne. Cette maladie qui terrorisait les esprits, qui ruinait périodiquement une ville, une province, un état, mais que tous de nos jours citons sans trop bien la connaître, n’avait, en Savoie, été abordée que dans quelques revues de sociétés savantes, ou dans quelques pages des nombreuses monographies consacrées a l’histoire d’une ville, d ’une région ...

Nous avons donc pensé intéressant d’aborder de façon plus méthodique, et dans une étude loin certes d’être exhaustive, l’histoire de certaines pestes savoyardes, et par la même occasion d’essayer de comprendre le rôle et l’importance de cet organisation sanitaire qu’était le Magistrat de Santé.

Cependant, il nous était impossible de traiter des différentes épidémies sur toute l’étendue de la Savoie, et ce pour plusieurs raisons : les documents tout d’abord font le plus souvent défaut, de plus, les mesures prises pour endiguer le fléau sont approximativement les mêmes sur tout le territoire savoyard, et cela n’aurait donc pas ajouté grand chose a notre étude.

C’est pourquoi, nous avons cru bon de limiter géographiquement le cadre de ce travail en nous contentant d’approfondir l’étude de l’endroit ou s’opposèrent le plus intensément le fléau et le Magistrat de Santé : la capitale elle-même du duché, Chambéry.

Chambéry, dont les archives municipales sont assez riches pour nous permettre de reconstituer les tragiques événements que vécurent les chambériens des le XVIe et XVIIe siècles, sera l’objet essentiel de notre étude. Vouloir étudier les épidémies antérieures d 1564 serait un bien maigre travail, faute de textes; de plus, ces siècles correspondent a l’activité du Magistrat de Santé, ce qui nous les rend beaucoup plus intéressants.

Nous avons cru bon de parler de l,’épidémie de 1564, au cours de laquelle, le Magistrat de Santé n’étant encore pas créé, les syndics de Chambéry luttèrent seuls. Cela, nous permettra de savoir dans quelle mesure le Magistrat a innové dans la lutte contre la peste, et si son action se montra plus bénéfique pour le salut de tous que celle des autorités municipales.

Nos sources, sont composées en grande partie pour le XVIe et le XVIIe siècle des fonds des archives municipales, et de quelques liasses de la série B (Sénat) et de la série C des Archives départementales de la Savoie ;

Nous avons laissé une grande place dans ce travail, aux documents et aux textes. Ceci pour faciliter la compréhension de l’étude entreprise, et permettre au lecteur de revivre d’une façon plus intensive et plus réaliste la vie de ces chambériens et de ce Magistrat de Santé, qui eurent a supporter un fléau dont aujourd’hui, nous ne pouvons, fort heureusement, plus nous faire une idée exacte; la truculence de plusieurs documents égayera en outre le coté macabre de certains textes, que nous n’avons pas caché, dans notre souci de cerner de façon la plus exacte possible la réalité.