La naissance des communs (eaux, forêts, alpages) dans les montagnes de Savoie: XIIe - XVIe s

la-naissance-des-communes-eaux-forets-alpages-dans-les-montagnes-de-savoie-xiie-xvie-siecles-de-fabrice-mouthon-1100480849_l
19,00 € l'unité Fabricant: Fabrice MOUTHONFabrice MOUTHON

Le terme de communs désigne des biens ou des ressources possédées et gérées de manière collective. Longtemps dénigrée par les responsables économiques, la gestion commune revient de nos jours en force sur le devant de la scène ne serait-ce qu’avec la notion de « communs de la connaissance », illustrée par exemple par l’encyclopédie Wikipédia. Or, les communs sont nés au Moyen Âge, entre le XIIe et le XVe siècle, lorsque l’on passe des droits d’usage coutumiers accordés par les seigneurs aux populations sur les eaux, les forêts et les alpages, à la véritable propriété communautaire sanctionnée par le droit savant.

Dans les montagnes de Savoie, c’est au XIVe et au XVe siècles que la mutation se produit. Une partie des communautés paroissiales, des communautés de villages et de quartiers ou des consortages, c’est-à-dire des associations d’exploitants, obtiennent des seigneurs des garanties concernant la possession des ressources de la montagne. Encore fallait-il établir les règles de gestion durable de ces ressources et à les défendre contre les monastères ou contre les communautés voisines. C’est donc aux origines de la gestion collective des espaces montagnards de la Savoie qu’invite « La naissance des communs ».

Fabrice Mouhton est membre du conseil d'administration de la SSHA, il est maître de conférences en Histoire médiévale à l’Université de Savoie.